L’hébergement de services et de données dans le SI d’AMU

Le pôle système gère l’infrastructure, le socle sur lequel repose l’ensemble du SI d’AMU.
L’équipe du Pôle système de la DOSI est composée de dix personnes aux compétences extrêmement pointues et néanmoins transverses : outre la gestion du cœur du système lui-même, les ingénieurs doivent en effet bien connaître l’ensemble des applications hébergées.

AMU a fortement renforcé ses capacités de stockage au fil des années. L’objectif est de pouvoir gérer la montée en puissance des besoins, et d’anticiper la poursuite de cette évolution.

Il ne doit en rester qu'un...

Pendant une phase intermédiaire de consolidation des applications et des services, l’ensemble des applications métiers des trois anciennes universités ont été conservées, avec leurs données, en plus de celle qui ont pris place dans le cadre d’AMU. Il a donc fallu gérer de manière transitoire 3 + 1 infrastructures.
Pour certaines applications centrales (RH, finance), les anciennes applications doivent rester accessibles pendant des périodes beaucoup plus longues (dix ans ou davantage) pour conserver l’historique en consultation.
Par exemple, le passage à une solution de messagerie unique ainsi que le maintien en consultation des anciennes bases de gestion financière mobilise une certaine partie des ressources.

Mais, à terme, les anciennes infrastructures des trois anciens SI seront arrêtées pour que ne subsiste plus que celle d’AMU.

Les investissements importants qui ont été réalisés ont permis de rétablir une marge de sécurité dans l’utilisation des capacités (utiliser les espaces à 95% est beaucoup trop risqué).

Une qualité de service reconnue

Les capacités actuelles permettent d’héberger quelques services proches de l’Université qui en ont fait la demande (Cancéropôle, Mésocentre, sites web mutualisés, etc …), ainsi que les étudiants de l’Université de Nice, utilisateurs du BV (bureau virtuel).
La DOSI reçoit régulièrement des demandes d’hébergements, ce qui représente une reconnaissance de la qualité du service rendu, ce type de prestation étant aisément accessible  au même coût dans le secteur privé. Un travail au sein du pôle est en cours afin de pouvoir proposer dans le courant de l’année un catalogue de service d’hébergement complet en termes de services.

2013/2014 : consolidation du SI

Il a fallu consolider les infrastructures des trois anciens SI et « migrer » les applications sur le SI d’AMU.
Pour cela, il était nécessaire de prendre de nombreuses précautions : certaines applications ne sont pas utilisées en permanence, mais une inactivité durable observée ne signifie pas que l’application peut être arrêtée. Il faut tenir compte de la nature des données, des délais de conservation, prendre contact avec les pôles en charge de l’exécution des applications et des personnels qui les utilisent dans leurs métiers respectifs. Chaque application, et elles sont nombreuses, nécessite d’adapter la méthode de récupération. S’il s’avère qu’un service n’est plus utilisé, il peut être arrêté, mais les données seront conservées.

Enfin, l’extension des capacités doit être poursuivie pour pouvoir répondre aux nouveaux besoins : extension de la « ferme applicative » (récupération  des applications des trois anciens SI), consolidation et mise à jour des applications de gestion d’AMUE. Chaque application évolue en permanence, nécessitant une réévaluation continue des besoins et des résultats attendus en termes de performances.

Le pôle système doit être en mesure de pouvoir anticiper tous les projets ayant un impact sur le SI, afin de pouvoir prévoir les ressources nécessaires en fonction des besoins.